Le mot du Président : Souvenirs et préparation de l’avenir

Le deuxième semestre de cette année 2018 sera riche d’activités tournées vers les hommages rendus à l’action de nos prédécesseurs et de décisions permettant de moderniser l’UNATRANS en l’inscrivant dans son nouvel environnement humain et technique.

L'hommage aux Anciens.
Comme tous nos compatriotes, nous aurons à cœur d’être présents avec nos drapeaux aux manifestations patriotiques qui commémoreront le centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918.

Mais 2018 est une année particulière pour nous car elle correspond aussi à deux anniversaires, associés au chiffre 150.

Le point final des événements célébrant le 150ème anniversaire des transmissions militaires sera un colloque organisé avec le soutien du Service historique de la défense à l’École militaire le jeudi 13 septembre. Plus d’une dizaine de présentations seront proposées par d’éminents spécialistes, dont une concernera l’histoire des transmissions britanniques. Nous espérons que ce colloque attirera suffisamment de monde pour remplir l’amphithéâtre De Bourcet qui a été réservé et qui peut accueillir 140 personnes. Faites connaître l’événement autour de vous !

Nous célébrerons également le 150ème anniversaire de la naissance du général Gustave Ferrié et du capitaine de frégate Camille Tissot, tous deux pionniers de la TSF, selon des modalités qui restent à préciser. Mais, d’ores et déjà, nous prévoyons de dévoiler une plaque anniversaire à la stèle Ferrié au Champ-de-Mars le vendredi 14 septembre matin, en ouverture de notre assemblée générale ordinaire.

Moderniser l’UNATRANS.

Notre association a fêté ses 20 ans l’an dernier, l’occasion de faire le point sur ce que nous sommes devenus et sur les perceptions du monde qui nous entoure à notre égard.

Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt : notre monde associatif souffre depuis quelque temps d’une désaffection certaine. Les raisons sont peut-être à chercher parmi au moins deux facteurs, la diminution conjoncturelle de la Réserve militaire et le développement de l’individualisme au sein de notre société.

Mais alors, que faire ?

Force est de constater que l’UNATRANS n’a pas évolué à la vitesse du monde qui l’entoure. Au plan humain, elle reste encore très marquée par son ancrage premier à l’armée de terre, et n’a pas suffisamment tirer les enseignements de l’interarmisation du personnel SIC. Au plan technique, malgré quelques efforts de communication, elle n’a pas non plus su convaincre qu’elle ne s’adressait désormais plus seulement aux seuls transmetteurs, mais bien à tous ceux qui servent dans le domaine des systèmes d’information et, au-delà, du numérique.

L’UNATRANS doit gagner la bataille de la crédibilité.

C’est pourquoi, j’ai initié un travail sur les statuts de l’association, la signification de son sigle et sur son logo. Des propositions d’évolutions seront faites sur ces sujets et soumises aux votes lors de notre prochaine assemblée générale extraordinaire qui se tiendra le vendredi 14 septembre après-midi à l’École militaire après la projection, en exclusivité, d’un documentaire sur la source K, proposé par le général (2s) Jean-Marc Degoulange, Président de l’AGEAT, que je remercie vivement.

Mais, à la réflexion devra succéder l’action.

À défaut, nos premiers efforts resteront sans suite… Je souhaite donc que vous puissiez m’aider à construire l’UNATRANS de demain.

Je remercie chaleureusement les contributeurs de ce bulletin et vous donne rendez-vous en septembre pour construire notre avenir, ensemble !

Une bonne nouvelle avant de vous souhaiter un bel été : la société QOSGUARD a signé avec l’UNATRANS une convention de soutien au Prix Ferrié 2018.

GDI (2S) Yves-Tristan Boissan